Bookmark and Share
lundi, 05 août 2019

Contrainte en psychiatrie : mobilisons-nous contre des pratiques intolérables!

Dans les ateliers de préparation et lors du Congrès du Graap (8-9 mai 2019) sur le thème de la contrainte en psychiatrie, un très grand nombre de personnes ont révélé à quel point elles s’étaient senties maltraitées lors d’hospitalisations ou dans des foyers.

Il faut mettre fin à des pratiques inacceptables : mobilisons-nous !

Ces personnes ont été très affaiblies voire traumatisées à long terme par certaines pratiques des professionnels. Leur santé psychique a été aggravée par ces pratiques. Ce n’est pas le fait d’être sous PLAFA (Placement à des fins d’assistance) ni de vivre en foyer que les gens critiquaient. Mais la manière dont ils ont parfois été traités.

Lors du Congrès, peu de soignants étaient présents dans la salle. Parmi ceux qui étaient là, plusieurs ont dit à quel point ces deux jours avaient été un choc pour eux. Le congrès et les ateliers citoyens sont des lieux d’échanges des points de vue vraiment utiles et nécessaires. Mais, au vue de la gravité et la fréquence des retours d’expériences traumatisantes que nous avons eues, l’échange de points de vue informatifs ne semble pas suffisant. Le Graap souhaite mener une action dans la suite du Congrès pour dénoncer ces pratiques inadéquates et faire changer les choses.

Exemples de ce que nous souhaitons combattre (à préciser ensemble):

  • L’usage de la chambre de soin comme la règle et non l’exception
  • L’usage du chantage (exemples vécus : « on te rendra tes habits quand tu auras pris tes médicaments »)
  • L’absence de lien humain à l’hôpital et en particulier en chambre de soin

Les demandes qui ont déjà émergé (à compléter ensemble):

  • Soignants et professionnels, quittez vos écrans, allez voir vos patients !
  • Informez les patients-résidents sur leurs droits
  • Chefs de service, directeurs de foyer, transmettez à vos équipes une culture du respect et le refus total des pratiques humiliantes

Idées d’actions :

  • Mener une ou des actions vaudoises ou romandes
  • L’idée de rédiger un texte affirmant nos demandes a déjà été proposée : faire circuler ce texte via nos réseaux, via les réseaux sociaux etc.
  • A partir de ce qui a été fait par les ateliers citoyens du congrès, intervenir auprès des soignants dans leurs lieux de formation initiale et continue

 

Tout est ouvert, vos idées seront les bienvenues ! A construire et décider avec ceux qui seront partants …
A partir de septembre 2019, nous voulons mener une réflexion pour agir et participer à faire changer les choses.

Si vous voulez faire part de votre propre expérience et participer à ces réflexions et actions, contactez :
Marie Israël : marie.israel@graap.ch - Tél: 021 643 16 00

 

Annick Kosel
Marie Israël

(D'après un article publié dans L'Echo n°59 / Août - Septembre 2019)

© 2019 Graap | fondation groupe d'accueil et d'action psychiatrique