Actualités

Contraindre pour protéger?

Maladies psychiques et contrainte, tel est le thème du prochain congrès du Graap en mai. La contrainte a évolué, mais elle restera toujours l’objet d’une saine et nécessaire contestation. Son usage revêt des formes qui peuvent varier, selon l’histoire de l’établissement qui la pratique, les
cantons et les pays.

L’enfermement en chambre de soins intensifs, la fixation par des sangles ou la médication forcée constituent plusieurs de ces mesures extrêmes. Bien sûr, la contrainte est légalement autorisée: elle se justifie par la protection du patient ou d’autrui. Quand la personne en crise refuse les soins, quand elle a perdu sa capacité de discernement.

Cette limitation des libertés individuelles reste pourtant une atteinte grave aux droits de la personne. Elle est un enjeu permanent de lutte, de réinvention et de reconsidération pour tenter d’en minimiser l’impact potentiellement violent, voire destructeur, sur l’individu. Des solutions alternatives pour atténuer ces ultimes recours se sont développées. Dans ce dossier, nous abordons les directives anticipées et les plans de crise conjoints. Nous avons également voulu comprendre l’intervention de la police dans les cas d’urgences psychiatriques. Dans ces situations,
le dialogue de crise est fondamental. Une relation de communication spécifique contre la peur, prônée également du côté médical.

Pourtant, malgré cette volonté affichée de dialogue, la réalité vécue par les personnes ayant subi ces mesures peut être très traumatisante. Les témoignages nous le rappellent: des patients ont courageusement accepté de livrer leurs souvenirs douloureux. Des souvenirs que beaucoup préfèrent enfouir. Leurs propos témoignent de la violence ressentie et de la perte de dignité. Ils glacent le sang. Le dialogue, l’alliance thérapeutique, tant défendus, semblent alors bien loin.

Laurent Donzel

Plus d'infos sur la page Diagonales.

A télécharger

Il est possible de commander une version papier des actes au prix de 10 fr. Les commandes peuvent se faire par téléphone auprès de la réception du Graap-Fondation (021 643 16 00) ou en remplissant le formulaire de contact de la page Actes des congrès du Graap.

Découvrez les formations continues organisées par le Graap-Fondation en 2019 ! Cette année, deux types de formations sont proposées : des formations continues "Bien-être" destinées à un public large (personnes concernées par la maladie psychique, des proches et des professionnels du social et de la santé) et des formations continues "Pairs" destinées aux (futurs) pairs aidants, accompagnants et animateurs.

En décembre 2018, le Graap-Fondation a pris position sur les dispositions d'exécution concernant la surveillance des assurés dans l'OPGA (voir le site de la Confédération pour plus de détails). Ces dispositions d'exécution font suite à l'acceptation par le peuple de la base légale pour la surveillance des assurés le 25 novembre 2018.

Depuis le 3 janvier 2019, le Grain de Sel d'Yverdon (La Roselière) dispose du label "Fourchette verte". Situé à la rue de la Roselière 6, le restaurant vous accueille du lundi au vendredi de 8h à 16h30, pour un bon repas ou simplement pour un verre ou un café. Vous trouverez plus de détails à la page "Restaurant Au Grain de Sel à Yverdon".

Page 2 sur 14
© 2019 Graap | fondation groupe d'accueil et d'action psychiatrique