Actualités

Le projet avait été mis en consultation en 2016, le Conseil fédéral avait sorti son message en 2017, le développement continu de l’AI vient d’être plébiscité par les deux chambres du Parlement le 19 juin 2020 après 3 ans de travaux parlementaires.

Le Conseil national l’a approuvé par 198 voix pour, sans voix contraire ni abstention. Le Conseil des Etats l’a accepté par 44 voix pour et 1 opposition.

Le vote final a été retardé par la crise du Covid : il devait avoir lieu lors du dernier vendredi de la session de mars 2020, mais la dernière semaine de cette session parlementaire a été annulée en raison de l’épidémie.

Vous trouverez plus de détails sur cette révision dans l'onglet "Développement continu de l’AI" de la page Dossiers thématiques du site.

L’atelier « produits gourmands » de La Cour est à la recherche de fruits et légumes. Ces produits sont transformés et n’ont donc pas besoin d’être 1er choix. Par contre nous souhaitons favoriser une production locale et si possible non traités. Il n’est pas nécessaire qu’ils soient labelisés BIO. Nous pouvons aller les ramasser, les cueillir et venir les chercher. Nous payons volontiers un prix modique.


Voici les fruits et légumes que nous recherchons :

Pour les confitures et gelées :

Abricots, cassis, coings, courge, cynorrhodons, fraises, mirabelles, myrtilles, mûres, poires, pommes, prunes, rhubarbe, framboises, raisinets

Pour les aigres-doux et chutneys :

Courgettes, poivrons, choux fleurs, brocolis, carottes, figues, oignons, rhubarbe, tomates

Pour le bouillon de légume :

Carottes, poireaux, céleri branche/pomme, panais, persil, ciboulette, laurier, choux, choux fleur, brocoli, tomates, courgettes rave, courge, ache des montagnes, fenouil, radis noir, railfort, racines de persil, poivrons.


Donc, si vous ou vos voisins ont des fruits qui tombent par terre, des légumes qu’ils ne peuvent pas vendre etc, merci infiniment le signaler à Jean-Daniel Schranz qui prendra contact avec vous ou avec eux.
Contact : Jean-Daniel.Schranz@graap.ch ou 021 643 16 45 (lundi au jeudi).


L'atelier "produits gourmands" vous remercie d’avance pour votre collaboration.

Après plus de trois mois de fermeture en raison de l'épidémie de coronavirus, les restaurants "Au Grain de Sel" de Lausanne et d'Yverdon ont rouvert leurs portes au public le lundi 22 juin. Le tea-room "Au Grain de Sel" de Vevey en a fait de même le 29 juin 2020.

  • A Lausanne, la réouverture est partielle : le restaurant est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 16h30 et fermé le week-end.
  • Le Grain de Sel d’Yverdon est rouvert selon l’horaire habituel (lundi – vendredi, 8h - 16h30).
  • Le Grain de Sel de Vevey est rouvert selon l’horaire habituel (lundi – vendredi, 7h30 – 16h).

Les mesures de sécurité et d'hygiène sont garanties. Il n'est pas nécessaire de réserver. Venez nombreuses et nombreux !

 

À consommer avec modération

Le stress est un phénomène majeur qui impacte nos sociétés. Il est généralement considéré négativement, mais il constitue pourtant, à la base, un processus qui nous permet de réagir à notre environnement, voire de survivre, tout simplement. Lorsque, bien sûr, il est subi à dose raisonnable. D’aigu il peut devenir chronique, et provoquer malheureusement de lourds dégâts psychiques et physiques. Le burn-out en est un exemple douloureux.

Nous ne sommes pas égaux devant le stress, certes, mais chacun dispose pourtant de capacités et de moyens spécifiques pour y faire face. «Diagonales» a souhaité donner la parole à des personnes habituées aux situations périlleuses. Des alpinistes, comme Jean Troillet, ou une sportive de l’extrême, Géraldine Fasnacht. Ni des héros, ni des surhommes, mais des passionnés témoignant avec humilité de leur manière de gérer les circonstances difficiles, tout en maintenant leur équilibre mental.

A l’heure actuelle, les problématiques de santé psychologique prennent une dimension particulièrement préoccupante avec la crise du coronavirus. Comme le rapportait l’ONU en mai, le stress et les troubles de santé mentale constituent «l’autre fléau de la pandémie». L’effort entrepris à l’échelle mondiale pour lutter contre le virus rend moins visible la propagation des troubles psychologiques. L’organisation appelle à investir massivement pour ce secteur, «après des décennies de négligence et de sous-investissement».

Et puis, la rédaction a malheureusement l’immense tristesse de vous faire part du décès d’Alexandre Mariéthoz, rédacteur en chef adjoint, qui nous a quittés le 18 avril dernier. Un homme exceptionnel, tant par son immense intelligence que ses très grandes qualités humaines. Tous les collaborateurs s’associent pour formuler leurs condoléances et leur sympathie à sa famille et à ses proches.

Laurent Donzel

Plus d'infos sur la page Diagonales.

Le principal but de ce projet de recherche international est d'appréhender comment les personnes avec des besoins spécifiques font face à la pandémie de COVID-19 et à toutes ses répercussions. 

Les parents et proches aidants de personnes (enfants ou adultes) avec des besoins spécifiques (personnes avec des troubles du neuro-développement, par exemple troubles du spectre autistique, syndrome de Williams, trisomie 21) sont invités à participer à cette étude. 
La participation à l’étude se fait en répondant à un questionnaire totalement anonyme portant sur la manière dont les parents et leur enfant vivent la pandémie (gestion des problèmes de santé, du stress, de la distanciation sociale, etc.).

Cette étude est menée par l’UniDistance, l’Université de Fribourg et le University College London en partenariat avec le ERN-ITHACA.

Pour participer à l’étude ou pour plus d’informations : www.specialneedscovid.org
Contact : emotion@unidistance.ch

Page 2 sur 20
© 2020 Graap | fondation groupe d'accueil et d'action psychiatrique